Têtes

C’est ce sentiment qu’au fond de nous il y a un étranger, que nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, qui constitue pour moi une source inépuisable de l’imaginaire.
Ces têtes qui apparaissent, elles veulent vivre.